MONESTIER D’AMBEL Isère Calme, espace, paysages exceptionnels !

logo du site
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère
  • MONESTIER D'AMBEL Isère

Accueil du site > Délibérations du conseil municipal > Séance du 27 mars 2011

Séance du 27 mars 2011

Le 27 mars 2011, le conseil municipal s’est réuni à 14 heures en Mairie sous la présidence de Monsieur COURTEAU maire, à la suite de la convocation adressée le 1er mars 2011 et de l’affichage effectué le 10 mars 2011.

Présents : Mmes ALLERME et DANET. MM BERNARD, BURGUN, CONTARD, COURTEAU, ROUX et SEGURA. Excusé : Nombre de membres du conseil en exercice : 9 Nombre de membres présents : 8 Nombre de membres représentés : 1 Madame SONJON a donné un pouvoir à madame ALLERME. Le quorum est atteint. Monsieur BURGUN a été désigné secrétaire de séance.

1 Rapport annuel sur le fonctionnement des services publics et les chantiers terminés en 2010

Eau et assainissement En 2010 : 13 602,60€ de charges nettes après atténuation des amortissements par les subventions d’équipement soit une hausse de 50 % par rapport à 2009 (9 061,84 €). Cette augmentation est due à l’effet de l’amortissement de l’étude de mise en conformité des captages, étude qui n’avait pas encore été amortie auparavant. Par contre, aucune fuite et donc aucune réparation n’est à déplorer cette année. La redevance forfaitaire a rapporté 2 820,87 € dont 268,45 € ont été reversés à l’Agence de bassin (la hausse de celle-ci devrait continuer). Cela représente un déficit de 10 781,73 € contre 7 280,63 € l’an dernier qui sont couverts par les impôts communaux et les ressources propres de la commune. Le prix de revient du m3 d’eau distribué aux foyers ou aux bassins se situe donc à 0,43 € contre 0,27 € l’an dernier. A titre de comparaison, dans l’agglomération grenobloise, un T4 consomme aux alentours de 54 m3 facturés 0,23 € / m3 soit 238,16 €. Dans notre commune, la facturation forfaitaire ne représente que 0,16 € / m3 réellement distribué aux habitants (sans inclure la consommation des bassins), soit en moyenne 291,12 €/foyer. Sur l’ensemble de la France, le tarif moyen en 2008 était de 3 € le m3 pour les services en gestion directe et de 3,57 € dans le cas d’une délégation de service public. 31 317 m3 (contre 33 218 l’année précédente) ont été mis en distribution dont 13 315 m3 estimés pour les bassins et points d’eau publics. Cela représente une consommation moyenne par abonné de 675 m3 contre 904 m3 en 2009. Le coût moyen par abonné (tarif d’équilibre) s’élève à 292,30 €, alors qu’il n’est facturé que 104,48€ en moyenne.

Aucun investissement n’a été réalisé en 2010, mais les schémas directeurs d’eau et d’assainissement décidés l’an dernier sont entrés en phase d’étude.

Les débits moyens relevés lors des périodes d’étiage (de fin juillet à fin septembre) sont toujours très élevés malgré une légère baisse (7 l/minute par foyer contre 8) : la moyenne de 2008 à 2010 était de 8,7 litres/minute contre 5 au cours des 3 années qui ont précédé. L’amplitude reste toujours très forte d’une année sur l’autre. Rappelons que le minimum nécessaire est de 1 litre/minute/foyer.

La qualité de l’eau, surveillée au moins 3 fois par an, est jugée globalement satisfaisante. En 2009 et 2010, sur 9 analyses réalisées chaque année, ,aucune n’a révélé de contamination alors qu’en 2007-2008 1 analyse sur 2 n’était pas conforme et présentait des traces de contamination. La mise en conformité des captages commence à porter ses fruits.

Voirie La maintenance des abords des voies communales (ainsi que du cimetière) en Juin et mi Août (fauchage et désherbage) réalisée par l’entreprise de monsieur Bernard ROUSSET aux Côtes de Corps a coûté 1 973,40 € contre 3 079,71 € l’année précédente (où il y avait en plus l’élagage de la route forestière du Clap). Le déneigement des voies communales confié à Jean-Yves BURGUN avec la lame et les chaînes achetées par la commune a coûté 601,35 € contre 506,75 € lors de l’hiver 2009-2010.

Transport du jeudi à Corps De septembre 2009 à août 2010, 8 trajets soit 4 aller-retour ont été facturés par l’entreprise MNJ voyages pour un montant total de 16,80 €, soit 2,10 € par trajet. Au titre de l’année précédente, ces chiffres s’élevaient respectivement à 17 trajets soit une moyenne de 20 personnes pour un montant de 32,30 € soit 1,90 € par trajet.

Exploitation forestière La coupe exploitée en régie sur les parcelles 44 et 45 qui a fait l’objet d’une délégation par le conseil à l’ONF, est encore en cours à la fin de 2010. A ce jour seuls ont été payés 5 926,65 € pour la réalisation d’une piste dans cette parcelle, ainsi que l’abattage et le débardage de cette emprise.

Travaux de peinture des toits en tôle et en fibro-ciment des garages communaux Ceux-ci ont été terminés en octobre dernier. Ils ont coûté 10 487,38 € contre une prévision arrêtée par le conseil à hauteur de10 833,20 €. La subvention du département s’est élevée à 2 805,99 € soit 26,8 %. Le FCTVA à venir en 2011, s’élèvera à 1 623,66 € (15,5 %), laissant à la charge de la commune 6 057,73 € € soit 57,8 % du coût. L’entreprise a promis de revenir passer une couche de peinture sur le toit en tôle, car la peinture qui lui avait été livrée ne correspond pas à la couleur demandée.

2 Compte de gestion 2010

Le Maire expose au conseil qu’il y a lieu de délibérer sur le compte de gestion de la commune pour l’année 2010 Celui-ci est dressé par le comptable public à CORPS monsieur Gérald ROUSSEL, il peut être résumé par les éléments suivants (Etat II-1 et 2) :

  • FONCTIONNEMENT Etat II-1 et 2
  • Dépenses budgétaires 56 088,01
  • Recettes budgétaires 125 883,88
  • Résultat de l’exercice 69 795,87
  • Résultat reporté 54 374,72
  • Résultat cumulé 124 170,59
  • INVESTISSEMENT
  • Dépenses budgétaires 116 586,37
  • Recettes budgétaires 123 017,57
  • Résultat de l’exercice 6 431,20
  • Résultat reporté 22 490,67
  • Résultat cumulé 28 921,87
  • CUMULS
  • Résultat de l’exercice 76 227,07
  • Résultat reporté 76 865,39
  • Résultat cumulé 153 092,46 = Résultat global de clôture Le conseil - après avoir vérifié que le comptable avait bien repris dans ses écritures l’ensemble des mandats et titres émis par le Maire, - après avoir vérifié l’état de l’actif et du passif et vérifié que le montant des soldes des comptes au bilan de fin 2009 avait été repris intégralement dans les écritures de 2010, - déclare que le présent compte de gestion pour 2010, certifié conforme par le Maire à sa propre comptabilité des mouvements de l’année 2010, n’appelle de sa part aucune réserve, - adopte donc à l’unanimité le compte de gestion de 2010.

3 Compte administratif 2010

Sous la présidence de monsieur CONTARD, le conseil s’est fait présenter le compte administratif de l’exercice 2010 intégralement exécuté par les soins de monsieur COURTEAU, Maire. Le conseil municipal - après avoir approuvé le compte de gestion de 2010 - après s’être fait présenter l’ensemble des documents comptables (bordereaux de mandats et de titres, grand livre des dépenses et des recettes, pièces justificatives des dépenses et des recettes) - après avoir comparé les dépenses et recettes réalisées par rapport au budget primitif et aux décisions modificatives et entendu les explications du Maire sur les différences constatées entre prévisions et réalisations, - après avoir constaté la concordance des résultats dégagés par le compte administratif du Maire et ceux dégagés par le compte de gestion du receveur municipal, donne acte au Maire de l’exécution du budget de 2010 retracée à travers le compte administratif qui se résume ainsi :

  • FONCTIONNEMENT CUMUL
  • Résultat reporté : + 54 374,72
  • Charges : - 56 088,01
  • Produits : + 125 883,88
  • Résultat : = 124 170,59
  • INVESTISSEMENT
  • Résultat reporté : + 22 490,67
  • Dépenses : - 116 586,37
  • Recettes + 123 017,57
  • Résultat : = 28 921,87
  • RESULTAT GLOBAL : + 153 092,46
  • Restes à réaliser dépenses d’investissement : 19 292,00
  • Restes à réaliser recettes d’investissement : 9 380,00
  • Résultat des restes à réaliser : -9 912,00
  • Résultat cumulé compte tenu des restes à réaliser : 143 180,46

Constate, l’identité des valeurs du compte administratif avec celles du compte de gestion, Reconnaît la sincérité des restes à réaliser, Vote et arrête à l’unanimité, le Maire ayant quitté la séance, les résultats définitifs de 2010 tels que présentés ci-dessus.

4 Achat de terrains à monsieur CHARRIER

Le maire informe le conseil municipal de la proposition effectuée en août 2010 par monsieur Jocelyn CHARRIER de céder la totalité de ses terrains à la commune soit 87 847 m2. Il précise qu’après avoir consulté 4 des membres du conseil, il a fait une proposition à celui-ci à hauteur de 8 000 €. Au cours du mois de novembre ce dernier a décliné l’offre. Entre temps, le maire a consulté les services des domaines qui ont répondu le 6 janvier dernier : leur évaluation s’élève à 6 000 € pour la zone naturelle (inconstructible) et à 13 000 € pour la parcelle constructible. Il précise que l’évaluation de la partie non constructible correspond très exactement à ce qu’il avait lui même chiffré (0,07 € du m2). Par contre la partie constructible a été multipliée par 4 (20 € contre 5 €/m2). Il demande au conseil s’il doit poursuivre les négociations et faire une nouvelle proposition à monsieur CHARRIER Jocelyn. Après avoir entendu l’exposé du Maire et en avoir débattu, le conseil municipal décide à l’unanimité de ne pas donner suite à cette proposition.

5 Budget primitif 2011

Le Maire présente au conseil article après article, ses propositions de prévisions pour l’année. Après en avoir délibéré, le conseil - adopte, par huit voix pour et une contre, chapitre par chapitre, le budget primitif de 2011 dont les grandes masses sont récapitulées ci-dessous :

  • FONCTIONNEMENT CUMUL
  • Résultat reporté : + 124 171
  • Charges : - 243 431
  • Produits : + 119 260
  • Résultat : = 0
  • INVESTISSEMENT
  • Résultat reporté : + 28 922
  • Dépenses : - 113 119
  • Recettes + 214 803
  • Résultat : = 131 573
  • RESULTAT GLOBAL : + 131 573

6 Dévolution des travaux aux murs de soutènement et du cimetière

Le Maire rappelle au conseil la délibération n° 1 et 2 du 3 juillet 2007 par laquelle il adoptait le programme des travaux et sollicitait une aide du département. Les subventions étant finalisées, une consultation a été effectuée sur la base du cahier des charges et de l’estimatif préparés par la Direction Départementale des Territoires (ex DDE) qui assure dans le domaine de la voirie la fonction de conseil des communes. 3 entreprises ont été rendues destinataires de ce dossier : les entreprises BARBE à LA MURE, DEMOZ à ASPRES LES CORPS et PELISSARD à MONESTIER DE CLERMONT. L’entreprise DEMOZ a fait parvenir un courriel le 25 février 2011 pour nous informer que son planning ne lui permettait pas d’envisager de déposer une proposition. Les deux autres ont fait des propositions qui après analyse et comparaison donnent les résultats suivants : BARBE 54 957 € HT et PELISSARD 36 316,71 € HT. L’entreprise PELISSARD se trouve donc la mieux disante. Il précise que l’ensemble des travaux a été budgétisé en 2011 pour un montant de 35 263 € TTC pour les murs de soutènement et 31 737 € TTC pour le mur du cimetière, soit 67 000 €. Il demande donc au conseil de bien vouloir procéder au choix de l’entreprise qu’il souhaite retenir. Le conseil municipal après en avoir délibéré, sur le rapport du maire, vu le code des marchés publics vu le budget 2011 qui inclût une prévision de crédit de 67 000 € pour cette opération accepte la proposition de l’entreprise PELISSARD donne tous pouvoirs au Maire pour exécuter la présente délibération et passer commande de ces travaux dans la limite de 36 712 € HT et donne délégation au maire pour commander à l’entreprise en tant que de besoin les travaux supplémentaires qui s’imposeraient dans la limite de 5 %. demande au maire de négocier avec l’entreprise les travaux suivants : étalement de terre sur le terrain attenant à la mairie, donne tous pouvoirs au maire pour faire compléter la proposition avec l’étalement de terre sur le terrain attenant à la mairie, la mise en place de garde-corps galvanisé peint, l’ajout de 3 marches complémentaires pour accéder à la place de l’église et éventuellement le crépi des murs du grand garage communal.

7 Cession de terrain à monsieur CONTARD Georges

Le Maire rappelle au conseil la délibération n° 6 du 3 juillet 2010 par laquelle le conseil décidait de céder à monsieur Georges CONTARD la parcelle B 127 de 150 m2 pour un montant de 800 € et souhaitait en savoir plus sur les éventuels risques de glissement de terrains pouvant survenir sur la parcelle B 49 avant de s’engager plus loin. Il informe le conseil de la venue sur place du technicien du services RTM (Restauration des terrains en montagne) dont le diagnostic a conclu à une absence de risques avérés. Après cette visite, un découpage en deux de cette parcelle B 49 (document d’arpentage n° 97L du 28 janvier 2011) permet de n’envisager de céder à monsieur CONTARD que la parcelle B 975 d’une surface de 366 m2 en friche au pied de la maison de monsieur CONTARD pour lui permettre d’y construire un ouvrage de soutènement, la commune conservant le reste de la parcelle B 976 qui est en pâture sur une surface de 3 124 m2. Monsieur CONTARD propose cette acquisition pour la somme de 200 €. Le maire demande donc au conseil de bien vouloir définir sa position sur cette proposition. Le conseil municipal après en avoir débattu hors la présence de monsieur Georges CONTARD, à l’unanimité - décide d’accepter la proposition de monsieur Georges CONTARD d’acquérir la parcelle B 975 de 366 m2 pour la somme de 200 €, - reitère sa délibération n° 6 du 3 juillet 2010 par laquelle il décidait de vendre à monsieur Georges CONTARD la parcelle B 127 de 150 m2 pour la somme de 800 €, - donne tous pouvoirs au maire pour dresser l’acte en la forme administrative correspondant à ces deux cessions.

8 Débat sur le devenir de l’ancienne cure

Le Maire rappelle au conseil que Jean-Yves BURGUN a désormais quitté l’ancienne cure pour s’installer dans sa nouvelle habitation rénovée. Le maire fait part au conseil de ses réflexions sur la situation de cet immeuble : vétusté importante nécessitant dans tous les cas de lourds travaux de réparation pour lesquels les subventions n’existent quasiment pas (immeuble productif de revenu), location sous la forme de gîte (après réhabilitation) nécessitant un contrôle et un suivi pour l’accueil, mise en vente en l’état … Il souhaite que le conseil dégage des orientations pour la suite à donner. Un contact sera pris pour tracer des perspectives avec Habitat et développement.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF